Services en ligne / Météo & Marées

Vous êtes ici :

Maud et Fanny, engagées zéro-déchet

Maud Chollet et Fanny Marié, deux ostréicultrices des Boucholeurs engagées dans le zéro-déchet et le "consommer responsable".

Maud et Fanny, engagées zéro-déchet

Maud Chollet et Fanny Marié, ostréicultrices partenaires de la 6ème édition des Escales Gourmandes nous partagent leur quotidien "anti-gaspi"

Rencontre avec ces deux femmes engagées dans le zéro-déchet

Bonjour à toutes les deux, merci de me recevoir aux Boucholeurs pour évoquer avec vous les gestes éco-responsables de votre quotidien.
On commence par toi Fanny. Présente nous ton exploitation et ce que tu as mis en place pour réduire tes déchets. 

Je suis Fanny Marié de Saveurs Nacrées aux Boucholeurs. Je suis arrivée sur l'exploitation auprès de mon mari, en 2014 et nous avons ouvert la dégustation en 2018. Dès le début de la dégustation, nous avons mis en place le tri sélectif sur les tables avec une petite poubelle de table pour trier les huîtres des autres déchets.  

Au quotidien, on s'inscrit dans une démarche globale d'anti-gaspillage. Par exemple, ici ou sur les salons, je demande systématiquement aux clients si ils veulent du pain, du beurre et du citron. Cela me permet d'éviter de jeter ce qui n'est pas consommé. Ce n'est que du bon sens mais c'est essentiel. 

Sur les salons, j'utilise uniquement des couverts en bambou, des éco-cups "Huîtres de Charente-Maritime" et des plateaux de dégustation lavables. Je ne mets quasiment plus de rince doigts. Tous ces petits gestes évitent de jeter à outrance et depuis l'arrêt total du plastique, les poubelles ont été divisées par deux. 

 

Et pour toi Maud, présente toi et dis nous comment l'anti-gaspi se met en place dans ton établissement ? 

Je suis Maud Chollet, des établissement Prévost-Chollet. J'ai repris l'activité familiale en 2008 et j'ai tout de suite commencé à proposer de la dégustation sur le front de mer. Depuis cet été, je peux dire que j'ai totalement banni le jetable. Pour les dégustations, j'utilise du lavable : assiettes, couverts et verres. Je n'utilise plus non plus de rince doigts car c'est beaucoup trop polluant à produire et les déchets sont difficiles à traiter. Sur place, à la cabane, nous trions tous les déchets. 

Pour la vente au détail, je cherche une solution alternative pour remplacer les sacs plastiques que nous donnons à chaque vente de coquillages. Ces sacs sont censés être réutilisables mais nous voyons bien que nos clients s'en servent à usage unique. Tout l'été, j'ai invité mes clients à revenir avec ces sacs.  

J'ai aussi fait faire, à La Rochelle, par une couturière, des sacs recyclés et recyclables, fabriqués à base de bâches de toiture. Nous avons réalisé des prototypes pour essayer de trouver la bonne contenance. Ils sont en vente à la cabane au prix de 12€. Ils sont garantis à vie. Ils peuvent être rincés et lavés. C'est un peu le principe de la vente en vrac dans les épiceries. 

 

Toutes les deux, utilisez-vous la benne mise à disposition par Ovive 17 pour recycler les coquilles d'huîtres ? 

Oui bien sûr, tous les jours. Cette benne est essentielle pour recycler nos huîtres. 

En savoir plus sur la Société Ovive 17 qui recycle les coquilles d'huîtres - Interview de Coline et Arthur, les futurs repreneurs 

Châtel mag 90

voir

Les bons gestes anti-gaspi des Escales Gourmandes

voir

Temps Libre 2019-2020

voir

Programme Beauséjour 2019-2020

voir

Chatel Mag 89

voir

Nos autres sites

office de tourisme

L'office de tourisme

voir

Le centre Aquatique

voir

Beauséjour

voir

hippodrome chatelaillon-plage

Hippodrome

voir