Vous êtes ici :

Laurence, ostréicultrice passionnée

Direction les Boucholeurs, à la rencontre d'une passionnée d'ostréiculture

Laurence, ostréicultrice passionnée

Bonjour Laurence pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je suis Laurence Gâté, ostréicultrice aux boucholeurs depuis 2009. 

Quel est votre parcours ?

Je ne suis pas issue du milieu de l’ostréiculture. A l’origine, je suis Aide Médico psychologique. J’ai travaillé pendant 20 ans avec des personnes handicapées mental et physique. 

Ma mère était agente de service hospitalier et a décidé de s’installer ici, à Châtelaillon-Plage. Elle a commencé à côtoyer le milieu conchylicole. Elle voulait reprendre le boulot mais dans un autre domaine et elle a entendu parler d’une entreprise conchylicole à vendre. Dans le même temps, je lui expliquais que j’en avais marre de mon travail dans le Maine-et-Loire. On a décidé des passer les examens en 2009. Donc ma mère faisait les cours en physique pendant 1 an et le soir quand elle rentrait elle m’envoyait les cours par internet. 

Donc moi je l’ai passé en candidat libre et on a racheté l’entreprise une fois notre diplôme obtenu en décembre 2009. Malheureusement en février 2010, on a coulé avec la tempête Xynthia. On a eu des débuts très houleux mais depuis c’est que du bonheur ! 

Que représente pour vous le métier d’ostréicultrice ?

La nature et la liberté ! 

Produire une huître en 4 ans, c’est magique. Partir d’un petit point noir au mois de septembre et réussir une huître finie qu’on accompagne, qu’on façonne pendant 4 ans avec la nature et l’océan. La particularité c’est de pouvoir travailler avec l’océan, il n’y a rien de plus magique ! On a qu’un seul patron : c’est la mer. C’est elle qui choisit à quelle heure on doit y aller. Si nous on a envie de continuer à travailler elle nous dit « non non, c’est l’heure que je remonte dehors ! » C’est elle qui décide. 

C’est jouer avec les saisons, jouer avec la nature, ce qu’elle donne, ce qu’elle ne donne pas… C’est un métier endurant, qui demande de la patience et de l’humilité face à la nature. 

Quel est votre rôle au sein de la coopérative conchylicole de Châtelaillon-Plage et d’Yves ?

Je suis gérante de la coopérative depuis 2012. Mon rôle en tant que gérante, c’est de faire en sorte qu'il y ai tous les moyens pour que mes collègues travaillent toujours dans de bonne conditions. C’est-à-dire que j’ai à charge de d’approvisionner en eau de mer les canaux, de garder en bon état les routes de la coopérative, de m’occuper des déchets des coquilles et travailler avec OVIVE le recyclage, faire tout le lien avec les affaires maritimes car on est sur du domaine public maritime… En fait, il faut que je mette en place toutes les choses pour que le fonctionnement soit à 100% optimum pour mes collègues. 

Vous faites également partie du bureau du Syndicat conchylicole de Châtelaillon-Plage et d’Yves

En effet, il y a 2 entités, la coopérative et le syndicat. Nous sommes 36 au sein de la coopérative et au sein du syndicat nous sommes une petite soixantaine. 

Schématiquement parlant, la coopérative représente les entreprises à terre, les établissements et le syndicat lui va représenter les concessions maritimes, tout ce qui est en mer. 

Qu’est ce que l’événement de la Fête des Boucholeurs représente pour vous ?

C’est beaucoup plus le syndicat qui s’occupe de l’événement de la Fête des Boucholeurs car on est beaucoup plus nombreux. Le syndicat a un rôle de diffusion de l’information. On est présent on s’arrête le temps d’une journée et on est face aux personnes on leur montre nos produits, notre matériel et notre travail. Les brouettes dans la vase se sont vraiment les brouettes avec lesquelles on travaille. C’est vraiment un événement festif autour des coquillages qu’on élève : huîtres et moules. Les gens sont toujours très heureux de voir que des producteurs. 

La Fête des Boucholeurs, c’est offrir un bon moment de détente et de rire face aux éléments et à la nature. C’est une fête familiale, on vient s’amuser. Il y a toujours quelque chose à voir, à faire. Un coup c’est basse mer avec les jeux dans la vase puis c’est pleine mer. Il y a l’éclade géante le soir qui émerveille le public. On offre du spectacle et tout ça avec pas grand-chose. 

Pouvez-vous nous raconter une anecdote en tant qu’ostréicultrice ou lors de la Fête des Boucholeurs ?

Alors une anecdote rigolote, les gens ne savent pas utiliser les horaires de marées. Nous on arrive à marée basse et eux arrivent à la fin de la marée basse pour se promener et pour ramasser des coquillages et une fois, des personnes n’ont pas fait attention, elles étaient sur une bosse de sable et se sont retrouvées encerclées par la mer. 

Toutes les INFOS sur la Fête des Boucholeurs 

eZ Publish™ copyright © 1999-2021 eZ Systems AS